Le service public est en crise grave mais on va patienter un peu…

L’hôpital a depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme… mais on parle encore de gestion à courte vue alors que les vagues de démissions se succèdent.

Le scandale des EHPAD est loin d’être résolu.

On apprend que les concours de l’enseignement n’ont pas permis de pourvoir tous les postes tant la profession manque d’attraction.

Ce matin, j’entendais une responsable de structure d’accueil pour la petite enfance témoigner de dégradations fortes qui conduisent à limiter l’accueil.

On pourrait bien entendu évoquer également la question des transports collectifs, de la police ou de la Justice…

Dans la réalité, le service public connaît une crise sans précédent dont l’impact touche à la fois les usagers et les personnels. Seuls les plus favorisés pourront se tourner vers des solutions alternatives et payantes portées par le privé… Lequel on le voit avec les EHPAD n’est pas capable de répondre aux besoins préférant la logique de rentabilité.

Certes il faut imaginer des dispositifs efficients où les dépenses répondent aux besoins. L’égalitarisme ne suffit pas. Il faut des réponses équitables pensées pour l’ensemble du territoire.

Car le service public c’est aussi une question de maillage du territoire et d’investissement d’une part dans les zones désertées du pays et d’autre par dans les zones dévastées car laissées à l’abandon (ces fameux quartiers prioritaires qui en réalité ne le sont pas…).

Bref, on peut ergoter, vouloir chercher les coupables, mais il serait temps d’agir et peut-être d’oser sur ce sujet du service public une véritable réflexion collective et une union comme on dit « des forces vives »…

Mais aujourd’hui on est encore dans des logiques de communication, de pouvoir… chacun roule pour sa boutique et au moment où nous aurions besoin de solidarités effectives, l’individualisme reste fort dans une société fragmentée.

La question est donc posée de savoir quand nous cesserons de nous disputer pour passer à l’action…

Publié le
Catégorisé comme politique

Par Vincent Breton

J'ai exercé plus de quarante ans au sein de l'Éducation nationale. Sur VincentBreton.fr je partage de la poésie, des chansons et sur Koikidit.com un journal singulier et citoyen

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :