Un gouvernement bien borné

Si le remaniement a permis d’évincer un ministre qui aura du temps pour se défendre, s’il a permis de rebattre quelques cartes en déplaçant là une porte parole trop maladroite ou en recréant un ministère qui avait été oublié, ce changement du 4 juillet montre quoi ?

  • l’écologie reléguée dans la hiérarchie gouvernementale confiée à un homophobe incompétent par ailleurs sur la question
  • les départements et territoires d’outre-mer tombant sous la houlette du ministre de l’Intérieur comme au « bon vieux temps » des colonies
  • la jeunesse partagée entre la défense et l’Éducation ou l’enseignement professionnel partagé avec le ministère du travail… (cela aurait hurlé si Sarkozy avait osé)
  • le rappel presque amusant de personnes évincées lors du précédent remaniement qu’on est allé chercher probablement faute de candidats…
  • un gouvernement bis piloté par le vice-premier ministre de fait avec son équipe de 4 ministres…
  • une parité de façade

etc.

Que peut inspirer cette équipe ?

Que ça va être très compliqué pour la suite…

Qu’à terme, une cohabitation voire une association LREM/RN dès lors qu’une dissolution aura eu lieu n’est plus de l’ordre de l’impossible…

Mais l’équation n’est pas simple non plus pour l’opposition qui d’une certaine façon s’est réveillée un peu tard. Le premier parti de France reste celui des abstentionnistes.

Les gens n’ont tellement plus envie qu’on ne trouve même plus de candidats pour prendre un ministère. Opportunistes et aventuriers ont de beaux jours devant eux…

Publié le
Catégorisé comme politique

Par Vincent Breton

J'ai exercé plus de quarante ans au sein de l'Éducation nationale. Sur VincentBreton.fr je partage de la poésie, des chansons et sur Koikidit.com un journal singulier et citoyen

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :